Des racines et des ailes, film ethiopie, reportage tv ethiopie, axum, axoum, stèles axumites, ambassade d’ethiopie, ambassade d’ethiopie en France, paris-ethiopie, paris-yemen, Yemen, Yémen, sanaa, aden, hadramawt, moka, mokha, café, qât, encens, myrrhe, niebuhr carsten, henri de monfreid, joseph kessel, arthur rimbaud, andré malraux, auguste bartholdi, freya stark, marrib, reine de saba, saba, salomon, juif, juifs du Yémen, islam, chrétien, mer rouge, golfe arabique, bab el mandeb, red rea, théodore Monod, José-Marie Bel, unesco, protection de la Nature, exploration, route des épices, routes de l’encens, route de la myrrhe, corsaires malouins, Saint-Malo, Institut du Monde Arabe, Uniterre.com, brest 2000, Bilkis, voyages au yémen, socotra, adenium, yemen airways, désert, arabie, arabia, océan indien, roi mage, melkior, millenium ethiopien, ethiopia millenium, ethiopia 2000, ethiopie 2000, pradier, rue pradier, exposition paris, exposition éthiopie, afrique, corne de l’afrique Ethiopie, Aethiopia, Ethiopia, Abyssinie, abyssina, Harrar, Harar, Addis Abeba, café, Kaffa, Ilg, Ménélik II, Menelik I, Hailé Sélassié, Rasta, ras tafari, tej, teff, brest 2004, brest 2008, rouen 2008, explorateurs, Makeda, Adoua, Axum, axoum, voyages en ethiopie, exploration, ras dashen, millenium ethiopien, ethiopian airlines, livres anciens, festival carnet de voyage, ethiopique, ethiopiques, Erythrée, erythrea, dahlak, iles dahlaks, adoulis, adulis, keren, maskal, timkat, fête de la croix, fête de l’épiphanie, asmara, chama, Tigre, Somalia, Afrika, Geschichte, Kongo, Monolithkirchen, Felskirchen Tigre Somalia, Africa, History Horn of Africa, rock-hewn churches, blue Nile, Tzana Lake, History, Travel, Ethiopie, etiopie, etiopia, aethiopia, Aethiopien, Äthiopien, ?????p?a, Itiopia, Ytiopia, Rasta, rastafaraï, Haïle Selassie, Abyssinie, Axoum, Axum, abyssnia, abyssniia, abyssini, aybssinia, bayssinia, abyssinnia, abssinia, abyssiina, abysinia, ayssinia, abyssinai, byssinia, abyssina, absysinia, aabyssinia, abyssiinia, abyssiia, abyssiniaa, abysisnia, abyssiniia, abyyssinia, abysssinia, abbyssinia, abissinia, abissinie, Tigré, Somalie, Afrique, histoire Corne de l'Afrique, Red Sea, Mer rouge, rothe Meer, Djibouti, Aden, Obock, erytrée, erythrea, Massawa, églises rupestres, Aksum, Ménélik, Kassa, Vasco Gama, Francisco Alvarez, Almeida, Paes, Paez, Oviedo, Tewodoros, Teodoros, Tewodros, Te Oubié, Asmara, Erythrée, Eritrea, Erytrea, Nil bleu, Abbadie, voyage, histoire, Zagoué, Gondar. Afrique - Ethiopiens - Theodoros - Stern - Africa - etchings - engravings - ilustrados - grabados antiguos - grabado antiguo - ritratto - ritratti - incisioni - incisione - illustrato - illustrati - incisioni vecchie - incisione vecchia - illustrateds - illustrated - old engravings - ilustrados - grabados antiguos - grabado antiguo - ritratto - ritratti - incisioni - incisione - illustrato - illustrati - incisioni vecchie - incisione vecchia - old engraving - Porträt - Porträts - Gravieren - gravierens - illustriert - altes Gravieren - retrato - retratos - grabados - grabado - ilustrado - prints – plates.
Accueil [fr] | [fr]
L'univers de l'Espace
Reine de Saba












AAB 2014 c’était les PORTES OUVERTES PARIS BELLEVILLE

25 ans déjà et ça se fête ensemble... avec la Reine de Saba aussi... C’était le très beau festival artistique dans tout l’est parisien durant 4 jours.
 

Bonjour,

C’était déjà : La 25e édition des Portes Ouvertes des Ateliers d’Artistes de Belleville s’est déroulée les vendredi 23, samedi 24, dimanche 25 et lundi 26 mai 2014, de 14h à 20h. Cette année, les AAB célèbrent leurs 25 ans ! Au programme, 250 artistes ouvrent leurs ateliers et de nombreuses surprises vous ont attendu :
- La Guinguette du Belvédère, samedi de 19h30 à 22h30 - Le Concours Photo
- L’Exposition "Résistance", une belle occasion de revenir sur l’histoire d’un quartier unique et cosmopolite - Un Jeu de Piste, pour toute la famille.

et plein de surprises à l’Espace Reine de Saba... ...

Plan/programme à télécharger sur le site : http://ateliers-artistes-belleville.fr/wp-content/uploads/aab-lois/2013/AAB-PO2014-PlanA4-Low.pdf

Plan Google Maps : http://ateliers-artistes-belleville.fr/les-portes-ouvertes/plan-des-ateliers/

Portfolios des artistes : http://ateliers-artistes-belleville.fr/les-artistes/portfolios-artistes/

Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/events/320609398088270/ Ateliers d’Artistes de Belleville 1 rue Francis Picabia

A BIENTÔT... l’an prochain, avec un magnifique festival de carnettistes du monde entier...



8 mars et tous les autres : journée de la femme

Yémen et partout dans le monde : vive les femmes qu’on aime !!! Au Yémen, et ailleurs, oui, vive les femmes, belles et fortes : Vous les hommes qui vous sentez supérieurs... Vous oubliez que vous existez que par elles, qu’elles vous ont porté, enfanté, allaité, et sans doute aimé... jusqu’à ce que vous soyez vous-même, autres, différents, heureux ou stupides... Dossier ici à suivre concernant le Yémen...
 

photo ci-jointe : apicultrice à Hadibu, Socotra. Association de femmes. Ici, malgré/avec le voile le geste est sûr...

Apicultrice à Socotra

Une réponse concernant l’Ethiopie de : Hubert Tabutiaux.

clixhé H. Tabutiaux. AA

http://huberttabutiaux.wordpress.com/2013/05/06/le-livre-papier-de-mon-grand-voyage-est-paru/

(voir et découvrir son site et ouvrage tout récent). Avec nos remerciements pour cette photo significative prise à Addis Abeba, et qui montre que les femmes ne sont pas dupes...



ETIENNE RENAUD... notre ancien ami au Yémen

Disparition du père blanc Etienne Renaud le 20 juin 2013 Nous ne le savions pas, mais l’avions toujours dans notre cœur, depuis ces rencontres magnifiques avec lui, au Yémen, il y a 40 ans, et d’autres qui se sont suivies ensuite à Sanaa (jusqu’en 1980) et ailleurs. le Père Etienne, Etienne pour les intimes, nous l’avons su hier, 9 février 2014, par une des ses cousines, passant à l’Espace Reine de Saba, est décédé en juin 2013
 

Il nous reste tant de souvenir, de bons moments avec lui, ce Chrétien fidèle et œcuménique en terre d’Islam traditionnel, cultivant l’amitié, la tolérance, le partage... Eduquant, partageant... toujours : il m’avait offert un jour un tirage de cours français -arabe (Yémen) tapé à sa machine a écrire... Adieu, pas tout à fait à Etienne. JM

Etienne Renaud

Lire article du journal "La Croix", ci-dessous :

"Le P. Étienne Renaud, 76 ans, ancien supérieur général des pères blancs et ancien président de l’Institut pontifical d’études islamiques (Pisai), est mort jeudi 20 juin 2013 à l’hôpital de Marseille.

Originaire d’Angers, entré en 1965 chez les Missionnaires d’Afrique où il a été ordonné prêtre en 1996 à Paris, le P. Étienne Renaud avait entamé ses études au Pisai, à Rome, avant une année d’études d’arabe, en 1969, à Damas (Syrie). En mission en Tunisie (1969-1972) puis au Yémen (-1972-1980), il rejoint le Pisai en 1980 comme professeur et nommé, l’année suivante, supérieur régional des pères blancs pour l’Italie.

Élu supérieur général des pères blancs en 1986, il devient, en 1992, responsable de l’Institut des belles-lettres arabes, à Tunis et participe, en 1994, à la première assemblée spéciale pour l’Afrique du Synode des évêques à titre d’expert des évêques du Maghreb. Cette même année, il est nommé président du Pisai, poste auquel il sera reconduit en 1997.

Envoyé en Tanzanie en 2000, puis à Khartoum (Soudan), il revient en France en 2005 pour une année sabbatique à Lyon puis rejoint Rome comme supérieur de la communauté du Pisai. En 2008, il s’installe à Marseille où il est vicaire à la paroisse Saint-Antoine tout en partageant avec Sœur Colette Hamza la responsabilité diocésaine de la relation avec les musulmans".

Nombreux dossiers sur internet : dont le remarquable :

www.http://inmemoriam-etiennerenaud.com/ecrits_articles.html



COMMENT çA VA BIEN ! Les SECRETS DE L’ENCENS... 9 décembre 2013

COMMENT CA VA BIEN ! ÉMISSION DU 09/12/2013

extrait : http://www.france2.fr/emissions/com...

Isabelle Cadd part à la découverte des secrets de l’encens ...le premier étant d’ailleurs qu’il est avant tout un arbre ! La suite en vidéo... à voir en direct le 9 décembre 2013 puis sur le site de France 2. Reportage en compagnie de José-Marie Bel, ethno-botaniste et spécialiste de la région des Boswellia, les fameux encensiers... Exposition et vente de résines (encens et myrrhe divers et authentiques), objets et livres : nous contacter : 01 43 57 93 92) et pack spécial CCVB (11 euros, port compris, France). > reinedesaba2@orange.fr


 

Pack ENCENS CCVB

Reportage en compagnie de José-Marie Bel, ethno-botaniste et spécialiste de la région des Boswellia, les fameux encensiers... Exposition actuelle "ADEN, Arthur RIMBAUD, enfer et paradis" jusqu’au 28 décembre (et prolongée du 6 janvier au 19 février 2014, le thème de l’encens, si cher à Arthur Rimbaud est abordé et présenté) et vente de résines (encens et myrrhe divers et authentiques : nous contacter : 01 43 57 93 92) et pack spécial CCVB (11 euros, port compris, France).

BEL - MONOD

Reportage "les secrets de l’Encens" > extrait : http://www.france2.fr/emissions/com...

Reportage en tout début d’émission de 3 mns 10 s à 8 mns 17 s (puis suite avec commentaires sur le plateau jusqu’à 12 mns 40 s)

>>> L’Espace Reine de Saba propose un pack spécial, pot d’encens pur (valeur : 5 euros/pot), Boswellia Sacra, OU de Myrrhe pure, Commiphora Myrrha + rouleau de 10 pains de charbon compact naturel avec emballage et port ( France) : 11 euros ttc. Dom-tom : 15 e. Pour deux pots + un rouleau/emballage et port (France) : 18 e. > Trois boites 5 x 3 : 15 euros + un rouleau de charbon+ emballage/port (8 euros) : 23 euros Plus de produits et autre destination : nous consulter, merci.

UN LIVRE : Botanique au Pays de l’Encens, José-Marie Bel et Théodore Monod, mission d’exploration au Yémen, à la recherche des derniers encensiers ; Ed ; Amyris. Disponible sur place (30 e, dédicacé) et sur commande (30 e + port, 6,30e, France). NOUS CONTACTER : > reinedesaba2@orange.fr


EXPOSITION ACTUELLE à l’Espace Reine de Saba (jusqu’au 28 décembre, tlj sauf lundi, 14h30 - 18h30) prolongée du 11 MARS AU 9 MAI 2014, puis ensuite exceptionnellement (avec une scénographie différente) du 20 MAI au 30 JUILLET 2014.

ADEN...RIMBAUD

ADEN - Arthur RIMBAUD… ENFER & PARADIS. Histoire de la cité-volcan antique d’Arabie et du lumineux poète en exil (errance, négoce, exploration, écriture, trafic et agonie). Exposition exceptionnelle prolongée plusieurs fois depuis son ouverture au public : Dates : du mardi 10 septembre au samedi 28 décembre 2013 (prolongée du 6 janvier au 19 février 2014, puis – à l’étude - ensuite de mars à mai 2014)

La vie d’Arthur Rimbaud ; « poète Voyant » ayant quitté l’Europe en 1874, parcourant le monde et s’installant en 1880 sous l’implacable soleil d’Aden et en Abyssinie. 17 années de préparation pour une exposition d’exception : Les premières photographies albuminées datant des années 1856 - 1890, inédites et exclusives, incunables, ouvrages, cartes, plaques de verres peintes, photographies du XX ème siècle, gravures, étoffes, objets du café et ethnologiques exceptionnels et maquettes d’architectures et de paysages. > Photographies anciennes dévoilées récemment représentant Rimbaud (dont le « Coin de table ») dans les années 1885, ayant soulevées des débats animés. > Scénographie liée à l’ouvrage prémonitoire d’Arthur Rimbaud « Une Saison en Enfer » écrit en 1873.

Exposition initiée par José-Marie BEL, ancien président de l’Association les Amis de Rimbaud et architecte-décorateur de la Maison Rimbaud à Aden. Iconographie sur demande, merci.

Espace Reine de Saba 30, rue Pradier 75019 Paris. M°Pyrénées/Buttes-Chaumont -Bus 26 Téléphone : O1 43 57 93 92. Ouvert du mardi au dimanche de 14h30 à 18h30 (fermé les 11 novembre, 25 décembre). PAF. Conférencier et groupe du RV.

ADEN RIMBAUD

RIMBAUD à ADEN 1880 - 1891


Ce jour, dimanche 10 novembre 2013, entre 16 h et 16h45 un événement très particulier s’est déroulé devant le mur des Fédérés au cimetière du Père Lachaise à Paris…

Une équipe de choristes aguerris, bien que le soleil caressait encore la cime des arbres et des immeubles derrière le Mur… s’est mis ! Oh surprise à chanter, - sans doute pour ma première fois à Paris, et certainement ici : la chanson des fusillés de la Guerre de 14 – 18 : la fameuse chanson de CRAONNE !Quelle affront ! (Ah… front) ; Quelle audace !

CRAONNE À PARIS

Ils étaient 13, non 14 avec le chef de chœur, un certain Bruno D. ! La gorge bien chaude, peut-être pas pour toutes… douce, forte, puissante, engagée, enrôlée ! Mais/et ce fût un moment d’exception : la force des paroles de cette chanson contée à la manière d’une jolie ballade printanière (ou automnale…) est puissante, touchante, terrible ! Contraste entre la relative gaîté (céleste… des défunts, ou fusillés parce-qu’insoumis) et ces paroles choisies qui sont encore chuchotées, et interdites en lieu public, et en lieu militaire. Cette équipe/chorale dégageait un esprit chargé de générosité et d’altruisme... sans aucune volonté polémique. Beauté du rendez-vous, du symbole, valeur profonde de l’effet, de la mémoire, de l’histoire des hommes et des combats inutiles ! hélas... Guerres de 70, 14-18, 39-45 et tant d’autres...

Bravo à cette initiative courageuse, si on peut dire, car l’équipe en a franchement vu d’autres…, - ce jour de la mort d’Arthur Rimbaud (10 novembre 1891, à Marseille), lui qui a dit avoir connu (et participé) à la Commune Paris !, jour aussi de la chute d’un autre mur « le Mur de Berlin –. Une rencontre ce jour frais et légèrement venteux, chantée à belles voix à deux reprises devant des amis, et quelques promeneurs du Dimanche, fort étonnés.

Il semblerait qu’au moment du début des commémorations des terribles années 14 – 18… que les CRAONNIERS sévisseront ici et ailleurs, et selon nos oreilles éclairées, demain, 11 novembre à 15 h, du côté de la Gare de l’Est ! Bons entendeurs ! Allons enfants… allaient-y !

RENDEZ-VOUS : Lundi 11 Novembre entre 15h00 et 15h30 sur place, Place du 11 Novembre 1918 (esplanade de la Gare de l’Est)… <<<< ça ne s’invente pas !

Et dans d’autres lieux bien sûr…

Ils étaient cent, ils étaient mille, bientôt ils seront des milliers ! et dire, qu’il y a quelques semaines, on allait se mettre dans le guêpier syrien, mais tout cela est vite oublié. La chanson de Craonne raisonne en nous tout comme une autre… d’un insoumis… celle du Déserteur.

Nota : Un récent reportage à la télévision soulève le voile de l’opprobre qui pourchasse encore de nos jours, dit-on la centaine de famille française (et du nord-est de la France), mais certainement plus, peut-être plusieurs centaines de familles. Elles ont non seulement vécu la tragédie de perdre un proche, un homme, un jeune, pas si lâche que ça… mais, elles ont dû supporter durant des décennies le regard du pouvoir, de l’état, du clergé, des voisins et des amis…

Il n’y a pas de mémoire courte, pas pour tous…

JMB/10/11/13

Sources :

La Chanson de Craonne (du nom de la commune de Craonne) est une chanson contestataire, chantée par des soldats français durant la Première Guerre mondiale, entre 1915 et 1917. Elle est interdite par le commandement militaire qui la censure en raison de ses paroles antimilitaristes (« on s’en va là-bas en baissant la tête », « nos pauvr’ remplaçants vont chercher leurs tombes »), défaitistes (« c’est bien fini, on en a assez, personne ne veut plus marcher ») et subversives incitant à la mutinerie (« c’est fini, nous, les troufions, on va se mettre en grève ») alors qu’une guerre est en train de se livrer sur le territoire national. Cette chanson politiquement engagée (à l’extrême-gauche) a des visées anticapitalistes quand elle fustige « les gros », « ceux qu’ont le pognon » et « les biens de ces messieurs là ». Elle est contemporaine de la révolution bolchevique de 1917 qui a entraîné, en France, la mutinerie des soldats communistes russes à La Courtine et, sur le front de l’Est, la débandade et le retrait des troupes russes (alors alliées à la France). Une des versions de cette chanson censurée est publiée, après la guerre, en 1919 par l’écrivain et journaliste communiste Paul Vaillant-Couturier sous le titre de Chanson de Lorette.

Histoire de la chanson : Le contexte

La Chanson de Craonne est connue pour avoir été entonnée par les soldats qui se sont mutinés (dans une cinquantaine de régiments de l’armée française) après l’offensive très meurtrière et militairement désastreuse du général Nivelle au Chemin des Dames. Au cours des combats, les soldats français, partant de la vallée de l’Aisne, devaient « monter sur le plateau » tenu par l’armée allemande. Le général Pétain, nommé le 17 mai 1917 au poste de général en chef des armées françaises en remplacement du général Nivelle, parvient à rétablir la discipline au sein des régiments touchés par les mutineries, en alliant condamnations exemplaires et mesures d’amélioration des conditions de vie des soldats. Plus de 500 mutins ou assimilés sont condamnés à mort (dont 26 effectivement exécutés).

L’origine de la chanson

Cette chanson anonyme a sûrement plusieurs auteurs. Elle a continuellement évolué au cours de la guerre en fonction des lieux principaux de combat. Elle apparaît sous le nom de La Chanson de Lorette, « complainte de la passivité triste des combattants »3 évoquant la bataille de Notre-Dame de Lorette à Ablain-Saint-Nazaire se déroulant entre septembre 1914 et septembre 1915. Ensuite, la chanson est transformée pour évoquer le plateau de Champagne au cours de l’automne 1915. En 1916, elle devient une chanson sur Verdun, le refrain devient :

Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu à toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Verdun, au fort de Vaux
Qu’on a risqué sa peau [...]

Le lieu évoqué dans la chanson

Les restes du village dévasté de Craonne, aujourd’hui. La chanson est associée aux mutineries de 1917 et le refrain subit une nouvelle transformation :

C’est à Craonne, sur le plateau Pour l’occasion, le village de Craonne gagne une syllabe (Craonne se prononce habituellement krɑn, la chanson dit krɑɔn/ pour avoir le compte de syllabes). Le plateau dont il est question est le plateau de Californie qui surplombe le village. En effet l’endroit est le lieu de terribles combats à partir du 16 avril 1917 : la 1e division d’infanterie qui monte à l’assaut se trouve bloquée au niveau des caves de Craonne. Puis le 4 mai, une seconde offensive est lancée par la 36e division d’infanterie qui aboutit à la reprise de Craonne et à la progression sur le plateau de Californie4. La chanson de Craonne a été interdite en France jusqu’en 1974, date à laquelle Valéry Giscard d’Estaing en a autorisé la diffusion sur les ondes.

Paroles

Plusieurs variantes de la chanson sont attestées. Les paroles les plus connues sont celles publiées par Paul Vaillant-Couturier, lui-même issu d’une famille d’artistes lyriques parisiens5, selon deux versions légèrement différentes : celle de 1919 parue dans La guerre des soldats et une autre, parue dans le journal Commune, en 1934. L’écrivain anarchiste Henry Poulaille, soldat sur le Chemin des Dames a publié en 1937, une variante dans Pain de soldat : 1914-1917.

Musique

La chanson a été écrite sur l’air de la chanson Bonsoir M’amour7, procédé fort utilisé pendant la Grande Guerre. Bonsoir M’amour, paroles de Raoul Le Peltier, musique de Adelmar Sablon (pseudonyme de Charles Sablon) sur un mouvement de valse lente, est publiée aux éditions Valsien en 1911. Créée par Karl Ditan et chantée par de nombreux artistes, dont Emma Liebel, la chanson obtient un grand succès. Les reprises contemporaines de La chanson de Craonne sont souvent exécutées dans le style de la valse musette, avec accompagnement d’accordéon. C’est notamment le cas des versions de Tichot, des Amis d’ta femme, de Gérard Pierron, de Marc Ogeret ou de Marc Perrone. L’opposition entre une musique dans le style guinguette renforce par opposition le tragique du texte, comme c’est le cas par exemple pour Le Temps des Cerises.

Merci à Wikipédia, quelques modifications ont été apportées par nos soins



EXPOSITION EN PRÉPARATION 2014 2015

les Portugais en mer Rouge, Ethiopie, Yemen, Oman au XVI e siècle En préparation : Dom João de Castro (1500-1548), officier naval portugais, fut le 4e vice-toi des Indes portugaises. Après de brillantes études humanistes en compagnie du fils du roi de Portugal, il fut envoyé à 18 ans à Tangier, participa au siège de Tunis (1535), et partit bientôt pour les Indes. Ses expéditions lui valurent une popularité croissante ; en 1547 il est nommé vice-roi. Il mourut entre les bras de Saint François Xavier en 1548.
 

MARATHON DE DOUZ ! au nom de la bosse !!!

27 décembre 2013... on va brey’ler aussi !

COMMUNIQUE DE BOSSES : Le Marathon de Dromadaires de Douz 2013, c’est parti !

Marathon International de dromadaires : Douz ( Tunisie), Vendredi 27 Décembre 2013.

Dans le cadre du Festival du Sahara de Douz : 26- 29 Déc 2013

Tous en selle pour le 13ème Marathon International de Douz, épreuve de 42kms de steppes et de dunes, réunissant une horde de participants Maghrébins et quelques Français.

Départ à 12h devant la tribune de H’niche !!! Durée de la course : entre 2h30 et 5h selon le chameau et le jockey !

Camélomanes cherche des médias pour couvrir l’événement .

Prise en charge possible du transport aérien, terrestre et hébergement Nous contacter au plus vite :

06 03 50 12 35, françoisbrey@hotmail.com

Le Marathon de Dromadaires est organisé par la ville de DOUZ et le comité du Festival.

Il a été créé en 1990 par l’association française Camélomanes,.

elle participe à la reconversion du dromadaire, détrôné des pistes caravanières par le transport mécanique, dans le loisir et dans la course.

En 2002, Camélomanes a créé l’Equipe de France de Jockeys de Dromadaires pour ouvrir cette discipline sportive aux occidentaux. 4 jockeys français, 3 hommes et une femme, ont pris le départ du Marathon au côté des tribus M’Razig, Adhara, Greib, Ouled Yakoub, Chaamba, Touareg et des Bédouins du Sinaï.

Depuis, l’association Dromas engage tous les ans des Jockeys Français pour participer au Marathon de Dromadaires de Douz. www.dromas.org

Décembre 2013 : plus de 40 méharistes, seront au rendez-vous de cette formidable rencontre pacifique et sportive. Montés sur leurs vaisseaux du désert qui filent comme le vent, ils rivaliseront de vitesse sur les étendues de dunes et de steppes.

Le dromadaire Méhari : La plus belle race parmi les 35 variétés de dromadaire, sa silhouette altière peut atteindre 2.40 m au garrot. Concurrencé par le transport mécanique, cette race est appelée à disparaître si elle n’opère pas sa reconversion dans le sport et le loisir. Cette situation est proche de celle qu’a connu le cheval en Europe dans les années 50.

Le Méhari est utilisé en Afrique par les tribus Touaregs du Sud Algérien, de Libye, du Niger et du Mali, par les Chaambas du Grand Erg Oriental, les Réguibats de Mauritanie, les M’Razigs et les Adharas du Sud Tunisien. C’est l’animal de course par excellence. Dromadaire vient du grec « dromae » : le coureur.

Camélomanes : Depuis 1988, l’association Camélomanes dont le Professeur Théodore Monod était président d’honneur, participe à la reconversion du Méhari dans le loisir et la course à travers événements, reportages, films, apéro-vidéo-bosse, méharées…En 1990 et 1992, l’association crée les 1er et 2ème Marathon de Dromadaires de Douz en Tunisie.

L’Oasis de Douz : Port caravanier en lisière du Grand Erg Oriental, Douz, ville embarcadère, ville du bout de la route, est aujourd’hui le point de départ des méharées en dromadaires

Depuis 40 ans, le Festival du Sahara fait revivre pour les enfants des derniers nomades, les heures héroïques du temps des caravanes et des derniers rezzous. Le Musée du Sahara recèle les secrets des plantes du désert et du langage des marques des chameaux. Son érudit conservateur Abdellatif Belgacem Mazoughi, maître de la poésie populaire a écrit un poème « Ya Saharti » à la gloire du désert et du dromadaire, connu comme un vrai tube dans tout le monde arabe.

François et Laurence Brey, animateurs de l’association, ont réalisé de nombreux documentaires parmi lesquels « Un chameau pour le troisième millénaire » , qui a été diffusé à la Cité des Sciences et de l’Industrie dans le cadre du festival « Vivre au Désert », ainsi qu’au festival « Désert Night » à Rome.

Lien utiles sur les précédents marathon et sujets sur la question :

http://www.festivaldouz.org.tn/fr/index.php, le site web du festival de Douz 2012

http://www.youtube.com/watch ?v=MY7LpRVxsLw, marathon de dromadaires 2011

http://www.youtube.com/watch ?v=1ylXatmd1JY Marathon de Dromadaires 2010

http://www.dromas.org/ association animée par Olivier Philiponneau, jockey de domadaires, entraîneur de dromadaires et capitaine de l’équipe de France de Jockeys de dromadaires.

http://dromasud.fr/1.html, association pour la découverte du dromadaire, animée par Cécile Lemeur, qui a participé au Marathon de Dromadaires de Douz à plusieurs reprises.

http://www.youtube.com/watch ?v=dm8OFgM_04Y.Le 45ème Festival du Sahara de Douz

http://www.youtube.com/watch ?v=BC-XICnumo0 les animaux de la 8 à Douz pour le 12/12/12 à Douz à 12h12,

http://www.youtube.com/watch ?v=6gI3OrJ1fug les animaux de la 8 à Douz pour le 12/12/12 à Douz à 12h12, (suite et fin)

DOUZ-MODE D’EMPLOI

http://www.festivaldouz.org.tn/ le site du festival de Douz

Monnaie tunisienne : le dinar = O,45 euros Pour les tél : ajouter 00 216 depuis la France

Pour aller à Douz, prendre l’avion pour Djerba, Tozeur ou Tunis, puis prendre le bus ou le louage (taxi collectif). Tunis Air : 0820 044 044, Transavia, beaucoup moins cher en réservant à l’avance, Air France, NouvelAir, Air Méditerranée, Syphax Airlines http://www.flysyphax.com/

En arrivant par Tozeur : l’avion de Paris arrive en début d’après-midi, ce qui permet d’aller directement à Douz sans passer la nuit sur place.

Louage : Tozeur- Douz : Louage direct ou en 2 tronçons : Tozeur-Kébili et Kebili-Douz. Entre 2 et 3 heures. Pour le Kébili-Douz, si la voiture ne se rempli pas, on peut toujours louer la voiture, dans ce cas on paie « la course » en louant toutes les places du véhicule. Les gens sont toujours un peu agités dans ces gares de louages mais il y a un ordre de départ pour les voitures donc demandez la voiture qui sera la première à partir, demandez le prix par personne (le prix est fixe, et sans supplément bagage), les engins sont des breack R21, des Renault Espace, des minibus 9 places. La voiture part quand elle est pleine si vous proposez de payer la ou les places vides pour partir plus vite, c’est possible A l’arrivée à Douz, prendre un taxi jaune jusqu’à l’hôtel. Attention, à la gare de louages, il y a parfois quelques casse-pieds à l’arrivée qui vous tiennent le pied pour vous proposer hôtel, chameau, resto, souvenirs, leur expliquer que tout est organisé, choukran, (merci) B’sléma (salut).

En arrivant par Djerba : L’avion de Paris peut arriver assez tard. S’il faut passer une nuit à Djerba, vu l’arrivée tardive de l’avion, voici quelques hôtel Taxi à Djerba : M. Faycal 97 470 550 taxi numéro 505, très sympa.

Hôtel à Djerba : Dar Faïza 00 216 75 650 083 /fax 216 75 6510763 vous pouvez appeler de la part de camelomanes et demander les ch 18 et 19 au fond du jardin ou la 6 sur la terrasse ou la 2 (triple) d’autres hôtels dans le guide du routard. Jerba Sun Club 75 758 008, jerbasunclub@gnet.tn près du casino usine à touriste pas cher et calme : 50D l’hiver, picine chauffé thalasso, plage de rêve. RESTO : TOP RESTO POISSON : le Dar el Houta : c’est le top du poisson à Djerba près de la marina route de l’aéroport

15 D le Loup (en 2012), 25 D loup gambas calamar, le tout garni, face à la mer, le midi en hiver, midi soir le reste de l’année

tél 24 653 003, page facebook DAR EL HOUTA

patisserie : avenue mohamed badra hoump souk : 75 653 669, 25 653 000,

Transport Djerba-Douz : le matin, prendre le louage à la gare des louages pour Gabés.

A Gabès, faire un Gabès-Kébili, ou un Gabès-Douz Directe, c’est plus rare. puis enfin un Kébili-Douz. Il faut compter environ 4 heures pour ces 3 sauts de puce. On trouve partout de quoi grignoter en attendant. coût total : environ 10 d soit 53 frs par personne.

En arrivant par Tunis : l’avion de Paris arrive en début d’après-midi, ce qui permet d’aller directement à Douz sans passer la nuit sur place. Le plus simple, c’est le bus de nuit à la Gare Routière de Bab Alioua, il part à 21h, il s’arrête à minuit, une heure pour casser la croûte et nous dépose à 6 heures du mat’ au centre ville de Douz.

Hôtel A Douz, (bon marché ) Hôtal 20 Mars, très agréable et bon marché. Tout près du souk. Tél 00 216 75 470 269, http://www.chez.com/hotel20mars/ ; Hôtel Splendide : très bon marché, Mr Bel Kamel Hassen : 00 216 75 474 308, 00 216 98 280 124 (mobile) Hôtel de la tente : 00 216 75 470 468, fax : 471 129, pas cher, sympa Hôtel El Madina, nouveau, pas cher non plus, plus confortable que le précédent. 00 216 75 470 010 rue el Hanine. Près du souk et de la mosquée. Hôtel de la Zone Touristique : l’Hôtel Méhari est agréable, mais les autres aussi, il suffit d’avoir ses marques et on se sent chez soi. Faire le 00 216 avant le numéro à 8 chiffres

Hôtels : voir site de François Brey et ceux mentionnés ici.

Rencontre incontournable : Ali Azouz, écrivain public : 00 216 75 470 819, 00 216 95 407 980, douzdesert@yahoo.fr, c’est notre correspondant à Douz, il peut organiser des sorties dans le désert, des journées d’entraînement en méhari, seul ou en groupe.

Abdlelatif Belgacem Marzoughi, le conservateur du musée du Sahara et poète du désert : 00 216 75 471 488 ; 00 216 98 567 607 ; 00 216 20 567 607.

Association Camélomanes : rappel des faits : Depuis 1987, l’association Camélomanes animée par François et Laurence Brey se passionne pour le dromadaire et le chameau et participent à la revalorisation de ces animaux indispensables à la vie des peuples du désert à travers les médias et l’événementiel.

Réalisation-Production- Co-production :

2012 : Bienvenue au Centre de Recherche sur le Dromadaire (14 mn)

2011 : Un Théodore Monod peut en Cacher un Autre (52 mn)

2006 : Un chameau pour le 3ème Millénaire. (45mn)

2005 : A la recherche du barde turkmène à travers le désert du Karakum, 26 mn, Les Camélologues au Turkménistan, (26 mn),

2002 : Dr Faye, Camélologue ; 52mn (Cityzen TV) ; 2000 : Les poètes du Désert de Tunisie » ;26mn (Cityzen TV) ; Les dromadaires de Bavière (RTL TVI) ; 1997 : A la poursuite du Varan des Sables dans le Grand Erg oriental ; “De la Tonte du poil de Chameau dans les Steppes de l’Asie Centrale” ; Sujet TV : le Symposium International sur le Dromadaire de Dubaï, Le Jardin des Bêtes (La 5) ; “Le Jockey du Désert” sur le 1er Marathon de Dromadaires. ; 1989 :Théodore Monod, un savant dans le désert La 5, TV5, TSR ; 1988 : "Elevage de dromadaire en France" (La 5, TF1).

Journalisme : Afique agriculture : 2012 Colloque sur les Camélidés à Mascate.

Sciences et Avenir : Juin 2011 : Les Camélidés profitent du réchauffement climatique

Agri Economics, juin 2006. Sommet de la bosse aux Emirats Arabes Unis.

Reportage pour Libération (Symposium sur le dromadaire de Dubaï), Actuel ; Agence Gamma : Course de dromadaire aux USA ; Afrique Agriculture ( Dubaï, Ouargla, centre de recherche en Tunisie), La semaine vétérinaire, 30 millions d’Amis, Pèlerin Magazine,(dromadaires en France) Guide Gallimard : Douz et la Méharée dans le Sud Tunisien (Nov.94)

Photographie : création de l’exposition “Dromadaire sans frontière” Déc.1989 Douz (Tunisie) ; Juin 1992, Cherbourg ; Février 1995 : Conflans Saint-Honorine.

Conférence : Participation à la Conférence International « Le chameau, facteur de lutte contre la désertification et pour la sécurité alimentaire » Ashgabat (Turkménistan), Avril 2004

Evénement : En 1988, création de l’Association Camelomanes. Théodore Monod en est membre d’honneur.

Le 1er et 2eme Marathon Mondial de Dromadaires, organisés en 199O et 1992 pour relancer l’élevage du dromadaire de course de race Méhari ont réunis les meilleurs chameliers de Tunisie, d’Algérie de Libye et d’Egypte. Canal+ a consacré une émission “24 heures” à cet manifestation, TF1, le 7 à 8 (janv2002). Equidia (2003) ; ITV (2003) Direct 8 (2006) ; (2002). F.Brey participe comme Jockey au Marathon de Douz en 2001, 2002, 2003 et crée l’équipe de France de Jockeys de dromadaires.

Février 1995 conférence à Conflans-Sainte-Honorine en présence de sa dromadaire Tataouine.

1995 Organise pour la première fois en France la venue du poètes Abdelatif Belgacem Marzoughi, poète du désert ; au Centre Culturel Bouvet Ladubay de Saumur ; Cercle de Minuit (France2)

Dromadaire-Shows : Espace Jemmapes, (2003, 2004), café K (2005)

Décembre 2006 : présentation des films « Les poètes du Désert de Tunisie » et « Un chameau pour le 3ème Millénaire » au Festival « Desert Nights » à Rome.

Elevage : de 1994 à Janvier 2001, éleveur de la dromadaire Tataouine, afin de faire découvrir au public français cet animal “en chair et en Bosse”, symbole de de communication et d’adaptation. Festival de la transhumance Die, Juin 1997, Un dromadaire aux Beaux Arts de Paris Juin 2000, Baptème de la Bosse au Canal Saint-Martin, Manif “sécurité routière dans le 10ème” (slogan :“un dromadaire dans le désert, c’est la sécurité, le 10ème, c’est le désert de la sécurité’’) ;

"Enterrement de Théodore Monod Nov 2000. Mort de Tataouine : Janvier 2001".

Nos fidèles partenaires : Que nous remercions pour leurs précieux coups de main !

L’Office National du Tourisme Tunisie, l’Equipe du Festival du Sahara de Douz, Twist’nJazz, Célia Copie ; Bouvet-Ladubay, Plani Presse, Plani Monteur, les Films du Tamarin, Films du Barbue, Godong-photos, La Boucherie Bletry, Thierry Maisonnave et France ThM Production, TéléBocal, la danseuse Saadia Pasquet, Lorraine et Yannick Blanchard, Christophe Peray, Boli Théâtre,

Et tous les Bénébosses.



MASKAL : FÊTE ETHIOPIENNE DE LA CROIX

UNE DES PLUS BELLES FÊTES RELIGIEUSES... en ETHIOPIE Lire l’article ci-joint, merci. (VOIR LA FÊTE de la CROIX, à côté de Lyon, le 28 septembre 2013).
 
PDF - 179 ko
Fête de la Croix


Nom d’une bosse ! le 21 mai sur France 2

Adriana Karembeu et Michel Cymes explorent à nouveau les pouvoirs Mardi 21 mai 2013 au soir, sur France 2, à 20h40, je vous invite à vous caler devant votre lucarne pour faire un joli voyage en Afrique et partout ailleurs dans le monde où des hommes et femmes développent des relations exceptionnelles avec des animaux... J’ai eu la chance de participer à cette aventure, et une fois n’est pas coutume, je fais notre pub ! Les pouvoirs extraordinaires du corps humain, 2ème édition, une émission présentée par Adriana Karambeu et Michel Cymès... et croyez-moi, Michel ne risque pas de perdre sa légendaire place au zapping de Canal ! F.B.
 

Objet : Une minute de chameaux sur France 2 et d’autres bêêêtes Mardi 21 Mai à 20h45 ! ca ne se rate pas ! À : Une minute de chameaux sur France 2et d’autres bêêêtes Mardi 21 Mai à 20h45 ! ca ne se rate pas !

Y’a pas que les chameaux dans la vie, y’a aussi les lions, les hommes, mais y’a aussi les chameaux, nom d’une bosse !

Une minute d’images de chameaux ! ca ne se rate pas même une minute, de Laurence et François en Ethiopie et Arabie Saoudite éparpillées dans l’émission "Les pouvoirs extraordinaires du corps humain" Je passe la parole à Valérie Seynaeve, chargée des lions dans l’émission puis à Régis Belleville « grand saharien qui sait sécher sans son cheich et sans son chameau ! » (répéter 50 fois ) (Régis Belleville est un aventurier qui arpente le désert pendant des mois, par 50°C. Ses seuls compagnons de route : les dromadaires dont l’exceptionnelle physiologie l’inspire pour mieux résister aux chaleurs extrêmes.)

Merci !

Valérie Seynaeve

Et maintenant Régis Belleville : Bonjour,

Petite info, j’interviens dans un reportage de l’émission "Les

pouvoirs extraordinaires du corps humain" le mardi 21 mai sur Fance 2

à 20h45 avec des images tournées au Qatar et en Mauritanie sur le

thème suivant :

Teaser video : http://www.youtube.com/watch ?v=h4vP7bBSnOI

Article : retrouver l’animal qui est en nous, thème de ce numéro diffusé sur France 2.

Adriana Karembeu et Michel Cymes explorent à nouveau les pouvoirs

extraordinaires du corps humain. Après le Mont Blanc où ils

éprouvaient leurs capacités physiques et mentales, les voilà en

Tanzanie, dans le berceau de l’Humanité, à la recherche de la part

animale en chacun de nous. Un voyage initiatique qui leur réservera

bien des surprises, des émotions et qui les plongera dans un décor

exceptionnel, au coeur de la vie sauvage, où ils croiseront des

centaines d’animaux en liberté. Une émission de découverte pour toute

la famille, au cours de laquelle ils s’interrogeront sur ce qui nous

rapproche et nous sépare des animaux.

Une expérience unique en Tanzanie

"Le corps humain est une incroyable machine qui n’a cessé d’évoluer

depuis 200 000 ans (apparition de l’homo sapiens). Avec le temps, nos

capacités intellectuelles ont pris le pas sur nos capacités physiques.

Nous avons peu à peu perdu notre part d’animalité. A l’inverse, les

animaux ont conservé les facultés nécessaires à leur survie dans la

nature. L’homme d’aujourd’hui est-il si différent de "l’animal" qu’il

était hier ? Pour répondre à cette question, Adriana Karembeu et Michel

Cymes mettent le cap sur la Tanzanie, berceau de l’humanité. Tous les

animaux présents ici étaient déjà là il y a des centaines de milliers

d’années. Leur observation va nous apprendre à retrouver la part

d’animalité qui sommeille en nous. Adriana et Michel vont donc faire

le chemin « à rebours », en vivant trois jours au coeur de la faune

sauvage. Le point d’orgue de leur aventure : rallier un des plus

grands rassemblements d’animaux sauvages au monde, au cratère du

Ngorongoro. Un véritable retour aux sources". Tout au long de l’émission, Adriana et Michel nous invitent aussi à rencontrer des personnalités aux capacités exceptionnelles Kevin Richardson a développé l’incroyable capacité de communiquer avec les lions et les hyènes. Non seulement il décrypte leur langage, mais il sait aussi se faire comprendre d’eux.
- Shaun Ellis a vécu plusieurs années au contact des loups, se coupant de sa famille et de toute vie sociale. Il a même mangé de la viande crue, à même la carcasse, à tel point que son organisme s’est modifié pour supporter ces conditions de vie animale.
- Régis Belleville est un aventurier qui arpente le désert pendant des mois, par 50°C. Ses seuls compagnons de route : les dromadaires dont l’exceptionnelle physiologie l’inspire pour mieux résister aux chaleurs extrêmes
- Géraldine Fasnacht a observé les oiseaux pendant des mois avant de les imiter et de se jeter dans le vide, équipée d’une simple combinaison ailée, sans moteur. Elle a aujourd’hui la capacité de voler à plus de 180 km/h au-dessus des cimes enneigées de sa région

suisse. La moindre erreur peut lui être fatale…

- Danielle Ballengee est une sportive chevronnée mais en 2006, elle

fait une chute de 18 mètres dans un canyon. Heureusement, son chien

est là. Il va la sauver d’une mort douloureuse et certaine en allant

chercher des secours.

Cordialement,

Régis Belleville

06 92 47 27 94

www.regisbelleville.com

www.cerfosme-survie.com



L'Espace Reine de Saba - Maison du Yemen - 30 rue Pradier - 75019 Paris - Tél / Fax : 01 43 57 93 92 - Contact