Accueil [fr] | [fr] | [fr]
L'univers de l'Espace
Reine de Saba












INONDATIONS AU YEMEN (oct-nov 2008)


Voici ci-dessous, divers articles et informations concernant les inondations qui ont eu lieu le vendredi 24 octobre 2008 au Yémen. Nous avons lancé des actions de soutiens à ce pays. Contactez-nous.

SANAA (Reuters) - Le président Ali Abdoullah Saleh a annoncé à la presse que 41 personnes avaient trouvé la mort dans des inondations provoquées par des pluies torrentielles dans le sud-est du Yémen le Samedi 25 octobre 2008. Selon le chef de l’Etat, 31 personnes sont portées disparues et quelque 1.700 habitations ont été détruites. Auparavant, un bilan donné par les autorités régionales faisait état d’un demi-millier de maisons endommagées et de centaines de familles déplacées par les inondations dans les provinces de Mahra et de l’Hadramout (sud-est) après 30 heures de précipitations ininterrompues. Le gouvernement a déclaré les régions touchées en état de catastrophe naturelle. Article de : Mohammed Sudam, version française Henri-Pierre André et Jean-Loup Fievet.

Autres articles : Au moins 41 personnes ont trouvé la mort dans les inondations qui frappent le sud-est du Yémen et six autres ont été mortellement touchées par la foudre dans le sud et le nord du pays, selon un bilan obtenu samedi de sources officielles. Le mauvais temps persistait samedi dans les régions côtières du sud-est du Yémen où les secours ont commence à affluer, mais, selon des habitants, le ciel s’est dégagé dans certaines régions touchées par les inondations et situées plus à l’intérieur du pays. Par ailleurs, la situation est moins alarmante qu’on l’avait affirmé vendredi dans la ville historique de Shibam, classée au patrimoine mondial de l’humanité, ont dit des responsables locaux. Selon des informations recueillies auprès des services de secours et des autorités locales dans les régions sinistrées, 41 personnes ont péri dans dans les provinces de Hadramout et de Mahara, dans le sud-est du Yémen, victimes de pluies torrentielles depuis jeudi. Au moins 34 personnes (bien 34) sont mortes dans le Hadramout et sept dans le Mahara, a-t-on précisé de mêmes sources. Quatre autres personnes ont aussi été tuées par la foudre dans les provinces de Taëz et de Lahj, dans le sud, tandis qu’une mère et son fils ont été mortellement touchés par des éclairs dans la région d’Al-Mahwit, au nord de la capitale Sanaa, a-t-on ajouté. Vendredi 24 octobre dernier, un premier bilan avait fait état d’au moins 24 morts dans les inondations au Yémen. Les provinces du Hadramout et du Mahra ont été déclarés zones sinistrées, ont indiqué vendredi les autorités des deux régions, ajoutant que dans la première plus de 500 habitations avaient été détruites et 3.500 familles étaient sans abri. Des opérations de secours ont commencé à se mettre en place : au moins six avions chargés de tentes, de vivres et de médicaments ont quitté samedi matin l’aéroport de Sanaa pour Mukalla, chef-lieu du Hadramout, Sayoun, une ville de cette province, et Mahara, selon des sources aéronautiques. "D’autres vols de secours sont prévus plus tard dans la journée", a-t-on ajouté de mêmes sources, indiquant que plusieurs organismes publics et des sociétés privées participaient à cet élan de solidarité avec les populations sinistrées. Les Emirats arabes unis, riche pays pétrolier du Golfe, ont annoncé vendredi une aide d’urgence aux victimes des inondations au Yémen. Selon les autorités régionales, les inondations ont provoqué aussi d’importants dégâts dans l’infrastructure comme les routes, les réseaux d’électricité et de distribution d’eau potable. Par ailleurs, la situation s’est relativement normalisée samedi à Shibam, ville classée au patrimoine mondial de l’Unesco, l’agence culturelle de l’ONU, pour ses tours en pisé, ont affirmé des responsables locaux. Un membre d’une cellule de crise mise en place à Mukalla avait indiqué vendredi que cette ville avait été isolée par la montée des eaux que ses bâtiments anciens risquaient de s’effondrer. Shibam, qui compte au moins 20.000 habitants, se trouve à quelque 450 km au nord-est de Mokalla, capitale de la province du Hadramout sur la mer d’Arabie, et est parfois surnommée la "Manhattan du désert" pour son architecture. La ville, qui doit sa richesse au produit de la vente de l’encens, toujours commercialisé, a été fondé au IIIe siècle, mais la plupart des bâtiments actuels datent du XVIe. Les tours, dont les sommets sont recouverts d’un enduit pour les protéger de l’érosion, exigent un entretien constant. (afp)

28 octobre 2008 – Les Nations Unies ont commencé à distribuer de l’aide aux Yéménites touchés par les récentes inondations dues à des pluies torrentielles dans les provinces d’Al Mahara et d’Hadramaout, dans l’est du pays, a indiqué mardi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Selon le gouvernement yéménite, 180 personnes sont mortes, 10.000 personnes ont dû quitter leur domicile et 2.000 maisons ont été détruites à la suite de ces pluies torrentielles qui ont eu lieu les 24 et 25 octobre. Les infrastructures (lignes électriques, routes, conduites d’eau, lignes de téléphone) ont également été sérieusement endommagées. De nombreuses maisons construites en terre ont subi des dégâts considérables. Dans l’Hadramaout, 60% de la distribution d’électricité a été coupée. Les pluies ont également touché six autres districts dans le sud du Yémen.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) fournit actuellement des kits médicaux aux régions affectées. Chaque kit peut couvrir les besoins de 10.000 personnes pour une période de trois mois, a précisé l’OCHA.

De son côté, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a déployé des équipes dans la ville de Mukalla pour fournir de l’assistance et évaluer rapidement la situation, a précisé le HCR dans un communiqué. Lundi, l’agence des Nations Unies avait envoyé 11 camions transportant des produits non-alimentaires pour 3.500 personnes (matelas, couvertures, jerrycans, moustiquaires). Lundi, le HCR a pu distribuer des produits non-alimentaires à 173 familles déplacées. Des tentes supplémentaires et des bâches plastiques sont également arrivées mardi matin à Seiyoun à bord d’un avion affrété par le HCR depuis Dubaï.

>>>> Dimanche 26 octobre 2008. Le bilan s’alourdit d’heure en heure au Yemen où les inondations auraient déjà provoqué la mort de 64 personnes dans les provinces d’Hadramut et de Mahara dans le sud-est du pays. Dans un premier temps, le président Ali Abdoullah Saleh avait annoncé un total de 41 morts. La plupart des victimes sont mortes noyées. Plus de 1700 habitations auraient par ailleurs été détruites par ces pluies torrentielles. Les secours s’organisent comme ils peuvent mais l’aide a bien du mal à parvenir dans certaines régions sinistrées. Le gouvernement a déclaré les régions touches en état de catastrophe naturelle. Une nouvelle tragédie qui touche l’un des pays les plus pauvres de la planète déjà aux prises avec une rébellion dans le nord d’une part et à des activités terroristes d’autres part.

Espace BEL' de Saba - 30 rue Pradier - 75019 Paris - Tél / Fax : 01 43 57 93 92 - Contact