Accueil [fr] | [fr] | [fr]
L'univers de l'Espace
Reine de Saba











La Reine de Saba

la Reine de Saba, éléments d’histoire

Quelques propos lié à l’histoire de l’Ethiopie et à la Reine de Saba
 
Dans l’immense continent africain, cet étrange royaume chrétien > > s’est maintenu immuable depuis l’Antiquité biblique.L’Ethiopie, forteresse naturellement défendue par une situation géographique qui l’isola > > longtemps du monde, fonde ses origines sur l’union des Hébreux et des Africains ; l’union de Salomon, Roi d’Israël, et de le reine de saba, Reine du > > sud. Une union dont nacquit un fils, Ménélik Ier, qui porta le sceptre d’un peuple glorieux en fondant l’impérissable dynastie des Rois.Jusqu’au dernier > > représentant de cette dynastie, Haïle Selassie (qui succéda à Ménélik II et régna jusqu’en 1975), l’empire sut se défendre farouchement contre le > > paganisme le plus primitif environnant, mais surtout contre le virus européen.Pour mesure les raisons et la force de cette indépendance, il suffit (...)

La Reine de SABA : Origines mythiques et religieuses

Voici une rubrique à découvrir et à polémique... autour de la Reine de Saba. Elle peut intéresser divers internautes : La Reine de Saba, sous toutes ces formes... Nous avons présenté il y a une exposition à la "Maison du Yémen", notre ancienne adresse, rue de Nemours... une étonnante exposition : Nous avions fait rencontré BILKIS, pour les Yéménites ou les Arabo-musulmans, ou MAKEDA, pour les éthio-érythréens,... avec MELKIOR, le roi Mage (soit disant originaire du Yémen, de Bir Ali, ancien KANA ou CANA, mentionné dans la Bible). A suivre donc, ci-dessous (ou à suivre prochainement) :
- Origines mythiques et référecences religieuses ;
- Origines historiques et archéologiques,
- Origines géographiques et sociales ;
- références et influences,
- Le mythe s’empare du monde : éclésiastiques, aventuriers, écrivains et artistes...

 
LA REINE DE SABA, dans les écrits SAINTS : 1- LE LIVRE DES ROIS : La reine de Saba avait entendu parler de la renommée que Salomon devait au nom du Seigneur ; elle vint le mettre à l’épreuve par des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une suite très imposante, avec des chameaux chargés d’aromates, d’or en grande quantité et de pierres précieuses. "Arrivée chez Salomon, elle lui parla de tout ce qui lui tenait à coeur. Salomon lui donna la réponse à toutes ses questions : aucune question ne fut si obscure que le roi ne pût donner de réponse. La reine de Saba vit toute la sagesse de Salomon, la maison qu’il avait bâtie, la nourriture de sa table, le logement de ses serviteurs, la qualité de ses domestiques et leurs livrées, ses échansons, les holocaustes qu’il offrait dans la Maison du Seigneur et (...)

Le monde est ému par la découverte de traces de la Reine de Saba

Ethiopie : découverte des "vestiges" du palais de la Reine de Saba.

Nos commentaires le 25 juin 2008 : De très nombreux articles ont été publiés en début mai et juin 2008 dans toutes les presses (françaises, européennes et mondiales). Le monde entier en est ému... Pour une fois, il est heureux que l’Ethiopie soit à l’honneur, d’une manière culturelle cette fois là, et non d’une manière négative. Cependant, nous ne croyons pas au sérieux de cette découverte, à l’annonce que nous considérons trop hâtive (engouement médiatique au moment de l’érection de la stèle rendue par les italiens dont l’inauguration est prévue le 10 septembre prochain, voir nos articles dont nos journaux « Reine de Saba infos »), et pas assez structurée ; cela ressemble pour nous, à la découverte fort passionnante, certes, d’un grand et vieux archéologue..., (il est certain que le site recèle immédiatement, soit à quelques dizaines de centimètres des « trésors ». Il est aussi certain, plus que certain même que Axum et la région soit le « berceau », - un des berceaux - de la civilisation abyssine/Ethiopienne, et même de la corne africaine liée à la civilisation sudarabe (Yémen, royaume sabéen), liée aussi avec le Sennar, … mais imaginer avoir découvert le palais de la Reine de Saba, cela revêt pour nous, hélas (et désolé de vous décevoir) du pur fantasme... Des archéologues travaillent sur ce thème depuis les années 1850, tant au Yémen, qu’à Oman, en Erythrée et en Ethiopie (et ailleurs, Palestine, Israël, Jordanie…). Nous citons Arnaud, Joseph Halévy, la mission danoise, et aussi nos contemporains : Pirenne, Breton, Robin, etc…), mais ne citons pas la mission fantaisiste d’André Malraux. Nous connaissons bien plusieurs équipes contemporaines (missions françaises, italiennes, allemandes, éthiopiennes et yéménites),… jusqu’à présent AUCUN écrit, tables, plaque en métal, bas-reliefs, bâtonnets, etc… n’a révélé de traces de cette fameuse reine. Mis à part la certitude de l’existence du Royaume de Saba (Yémen, capitale Maarib), et des villes annexées (actuellement en Erythrée, mer Rouge, Ethiopie), rien ne prouve le reste et l’existence de cette reine, tout comme l’histoire de sa visite à Jérusalem, de Ménélik, de l’Arche d’Alliance, etc… Enfin, si ces histoires oeuvrent pour le « bonheur et la paix » des hommes – et des femmes – pourquoi-pas. Vous pouvez répondre à ce thème sur notre rubrique « Forum ». merci.


 
Ethiopie : découverte des "vestiges" du palais de la Reine de Saba 08/05/2008 17:23 Des archéologues pensent avoir découvert des vestiges du palais de la reine de Saba à Axum, en Ethiopie, et d’un autel qui aurait contenu le trésor le plus précieux de l’histoire ancienne du judaïsme, l’Arche de l’Alliance, a annoncé l’Université de Hambourg. La reine de Saba, reine légendaire du 10e siècle avant Jésus-Christ, figure en bonne place dans les écrits anciens, dont la Bible. Elle est parfois présentée comme épouse du Roi Salomon d’Israël, et à tout le moins comme relation très proche du monarque tant il est vrai qu’un fils serait né de leur rencontre. La tradition éthiopienne rapporte que l’Arche, qui était sensée contenir les tablettes sur lesquelles étaient transcrits les Dix Commandements, avait été acheminée (...)

KEBRA NEGAST - kebra nagast - Nouvelle parution 2017 : Entretien avec Samuel MAHLER

Autre prononciation : Kébra Négast, Kebra Nagast.

Le livre, KEBRA NEGAST, traduit par Samuel Mahler, (un seul format, poche env. ; pas de format électronique actuellement), nouvelle édition sortie fin décembre 2016, 170 pages, comprenant - édition nouvelle inédite, plusieurs documents, dessins, cartes, gravures, photographies : 1 - Une édition à tirage limité à 100 exemplaires, numérotés, comprenant un tirage exclusif en couleur d’un parchemin représentant le voyage de Makeda à Jérusalem, rencontre avec le roi Salomon ; son retour, et le voyage de Ménélik 1er, leur fils, etc... Prix : 25 euros

2 - Edition de l’ouvrage au même tarif qu’en 2008 soit 19,90 e

Tout contact : reinedesaba2@orange.fr Port- emballage : prière de nous contacter, merci.

Espace REINE DE SABA. 30 rue Pradier, 75019 Paris tél : 01 43 57 93 92


 
Introduction : nous sommes très heureux de présenter l’entretien avec Samuel Mahler, rencontré récemment à Paris. C’est un jeune homme bon connaisseur de l’histoire éthiopienne, que nous encourageons avec son éditeur (tous deux forts sympathiques). Nota : en fin mars 2009, il a consacré une émission sur RFI sur ce sujet, en compagnie d’un journaliste fin connaisseur sur cette question. COMMANDER ce livre sur notre site : envoyez nous un courriel sur "reinedesaba2@orange.fr", ou consultez notre rubrique "Boutique". ENTRETIEN avec Samuel MAHLER : 1 – Pouvez-vous nous parler de l’origine de votre relation avec l’Ethiopie ? Pendant mes études à l’université de Strasbourg, j’ai eu l’occasion de rencontrer une étudiante dont les parents vivaient en Ethiopie. Elle me parlait des éthiopiens des hauts (...)

Espace BEL' de Saba - 30 rue Pradier - 75019 Paris - Tél / Fax : 01 43 57 93 92 - Contact